9 octobre 2017
2051 avis

Et si on découvrait l’histoire de l’invention de la voiture ?

Des prémices de l’automobile à la première voiture à moteur à explosion, découvrez toute l’histoire retraçant l’invention de la voiture.

L’invention de la voiture, une histoire haute en couleur

Il faut remonter plusieurs siècles en arrière pour trouver les origines de l’invention de la voiture. Du fardier de Cugnot au tricycle de Carl Benz, découvrez tous les véhicules qui ont marqué l’histoire de l’automobile. Une aventure qui nous invite à découvrir les événements qui ont permis l’invention de la première voiture.

Les prémices de l’invention de la voiture

Si le mot « automobile » n’est apparu qu’aux alentours de 1875, de nombreux engins ressemblant de près ou de loin à des voitures ont été inventés auparavant. Ainsi, la première machine se mouvant sans aide extérieure (chevaux, bœufs, etc.) daterait du XVIIème siècle. Il s’agit d’un véhicule inventé par Ferdinand Verbiest pour l’empereur de Chine. Son invention prenait la forme d’un engin équipé d’une roue principale, de petites roues et d’une bouilloire rattachée à un petit four. Bien qu’il ne s’agisse que d’un jouet, il constitue le premier engin capable de se déplacer par lui-même.

Le fardier de Joseph Cugnot : le premier véhicule à vapeur

C’est de l’invention de Ferdinand Verbiest que le Français Joseph Cugnot va s’inspirer. En 1769, il imagine l’ancêtre de la voiture : le fardier à vapeur. Sa création prend la forme d’un chariot qui est propulsé grâce à une chaudière à vapeur. Se déplaçant à environ 4 km/h, le fardier de Cugnot a alors une autonomie de 15 minutes mais ne dispose ni de freins, ni de direction. À cette époque, il est principalement destiné à un usage militaire pour bouger des canons. À cause de plusieurs accidents et de ses fonctionnalités réduites, il tombe vite en désuétude. Il faudra attendre 1801 pour qu’une première machine à vapeur destinée au transport de particuliers voit le jour. L’Anglais Richard Trevithick développe un véhicule doté de trois roues et pouvant accueillir 9 passagers. Alors que les véhicules à vapeur se développent en Angleterre, la législation vient y mettre un frein (vitesse maximale de 10 km/h, obligation qu’un homme à pied avec un drapeau précède le véhicule, etc.). L’idée est cependant reprise en France. C’est d’ailleurs Amédée Bolée qui inventera les automobiles à vapeur les plus célèbres, à l’image de L’Obéissante et de La Mancelle. Mais très vite, la vapeur se fait supplanter par une nouvelle énergie.

logo mercedes benz

Carl Benz, l’inventeur de la première voiture dotée d’un moteur à explosion

Bien que les prémices du moteur à combustion interne remontent eux aussi au XVIIème siècle, il faudra attendre de nombreuses années pour que cette invention soit applicable à l’automobile. Face aux multiples inconvénients des machines à vapeur (législation stricte, manque de souplesse des véhicules, encombrement de la chaudière, etc.), les ingénieurs se penchent sur le moteur à explosion. Grâce à l’initiative du Belge Étienne Lenoir, puis du Français Alphonse Eugène Beau et enfin de l’Allemand Nikolaus Otto, le premier moteur à explosion exploitable est inventé aux alentours de 1870. C’est finalement en 1885 que la première voiture de l’histoire voit le jour : le Tricycle Benz 1. Il s’agit d’un véhicule à trois roues, utilisant un moteur à explosion, qui a été inventé par Carl Benz, le fondateur de Benz & Cie. Une entreprise qui deviendra par la suite Mercedes-Benz. C’est grâce à cette invention que le secteur de l’automobile va prendre un tournant décisif. Les années suivants, de nombreux constructeurs voient le jour (Peugeot, Renault, etc.), des courses automobiles sont organisées et de multiples innovations ne cessent de fleurir. L’automobile moderne était née.