26 octobre 2018
2208 avis

Nouveaux noms pour les carburants, du changement à la pompe

Depuis le 12 octobre 2018, de nouveaux noms pour les différents carburants sont arrivés dans l’ensemble des stations essence de l’Union européenne ainsi, que dans quelques pays limitrophes.

Nouveaux noms carburants

Initiative européenne pour des appellations uniformes

En voyage à l’étranger, il vous est peut-être déjà arrivé d’hésiter de longues minutes devant la pompe pour être sûr de ne pas commettre l’irréparable : faire le plein avec le mauvais carburant ! En effet, les appellations varient en fonction des pays : c’est cette différence qui a motivé l’uniformisation des noms de carburants. Mis en place depuis peu, cette directive date en réalité de 2014 ; année durant laquelle l’Union européenne a acté cette décision.

Elle porte donc sur l’ensemble des « stations essences » des pays de l’Union européenne ainsi que pour 7 autres pays : l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Macédoine, la Serbie, la Suisse ainsi que la Turquie.

 

Figure, lettre et chiffre pour les nouvelles appellations

L’essence sera schématisée par un cercle contenant un E suivi d’un chiffre représentatif du pourcentage d’éthanol. Les très connus SP98 et SP95 deviennent donc le E5, le SP95-E10 se transforme en E10. Pour sa part, le super Ethanol sera nommé E85.

Le diesel, quant à lui, sera représenté par un carré, la lettre B et un chiffre lui aussi représentatif d’un taux, celui de biocarburant. On trouvera donc en stations le B7, le B10 ainsi que le XTL (diesel synthétique).

Les carburants gazeux seront, pour leur part, formalisés dans un losange : H2 (hydrogène), CNG (gaz naturel), LPG (gaz de pétrole liquéfié) ainsi que LNG (gaz naturel liquéfié).

Pas d’inquiétude, votre concessionnaire préféré vous a synthétisé toutes ces nouveautés dans ce visuel…

Schémas des nouvelles appellations carburants

 

Le saviez-vous ?

Les véhicules construits à partir du 12 octobre 2018 devront avoir ce format d’appellation sur leur trappe à carburant. Par ailleurs, les stations essences devraient laisser les anciennes appellations en plus des nouvelles afin de ne pas produire l’effet inverse à celui escompter : une meilleure compréhension de tous.